[Fanfiction] Yoshi le chaton

Avant-propos : Depuis longtemps je suis une fan finie de Yoshi, et je suis également une grande amoureuse des chats. J’ai déjà pensé à des Yoshis transformés en chats, mais ce n’est que dernièrement qu’une idée de fanfiction où Yoshi se retrouve transformé en chat s’est mise à germer dans ma tête. En googlant, je n’ai pas trouvé de fanfic racontant une situation similaire, mais par contre j’ai trouvé deux fanarts sur Deviantart qui ont donc servi comme point de départ pour le fanfic.

C’est mon premier fanfic à avoir abouti jusqu’ici. Je débute donc dans le domaine, et malgré le fait que j’ai relu plusieurs fois le texte pour faire des corrections, mon style d’écriture n’est peut-être pas au même niveau que celui de certains habitués. J’espère que vous apprécierez. :)

Résumé : Bowser, excédé par le fait que Yoshi bouffe une partie de son armée, cherche un moyen de le rendre inoffensif, faute de pouvoir le tuer. Soudainement, une idée lui vint : le transformer en un mignon petit minou qui ne pourra alors manger que des proies de petite taille. Son plan finit par fonctionner, puisque Yoshi devra composer avec sa nouvelle forme. Mais ce dernier n’a pas dit son dernier mot… ou plutôt son dernier miaulement.

Basé sur : les différents jeux et séries animées Mario

Cote : 8 ans et +

Langue : Français québécois

Disclaimer : Tous les personnages de ce récit sont la propriété de Nintendo !


« GRRRRR ! Cet espèce de dino commence à sérieusement me taper sur les nerfs ! À chacune de mes attaques, il me décime une partie de mon armée de Koopas, comme si ce n’était pas assez de ces deux o*** de plombiers de malheur ! »

Bowser fulminait dans sa salle de trône. La veille, il avait tenté une attaque dans le Royaume Champignon pour enlever la Princesse Peach, mais encore une fois, la tentative a échoué lamentablement grâce aux plombiers et à Yoshi.

« Si seulement je n’avais que les plombiers à m’occuper sans avoir cette peste verte dans mes pattes … » songea Bowser. « Mais comment ? », se demande-t-il.

En effet, à chaque fois qu’il a tenté de supprimer les plombiers ou Yoshi, ceux-ci s’en sont toujours sortis. Il a tout essayé, que ce soit les enfermer dans une salle qui s’inondait, ou encore couper un pont pour les envoyer dans une rivière truffée de roches pointues.

« Si je ne peux pas le supprimer, il me faut trouver un moyen de le rendre aussi inoffensif qu’un tout petit chaton. »

Soudainement, une idée lui traversa la tête.

« Parlant de chaton, pourquoi ne pas le transformer en petit minou ? Ainsi il ne pourra manger que des souris et des petits oiseaux ! Quel génie, Bowser ! BWAHAHAHAHA ! »

————–

C’était une belle journée chaude et ensoleillée au Royaume Champignon. Mario, Luigi, Peach, Toad, le chancelier Toadsworth et Yoshi étaient en train de prendre un petit-déjeuner dans la salle à manger du château. Avec le beau temps qui était revenu après une semaine de pluie, Yoshi était en feu et venait de faire des gaufres maison pour une armée et de la crème anglaise pour les accompagner. Les six comparses étaient attablés autour d’une grande table où au milieu trône un plateau de fruits coupés et un panier rempli de bananes, pommes et poires non coupés.

« Sérieux, Yoshi, tes gaufres sont débiles ! Ça paraît que t’es en feu à matin ! » s’exclama la princesse Peach.

« C’est vrai » ajouta Toad. « T’arrêtes pas de t’améliorer en pâtisserie ! Dans pas long, tu seras rendu à faire des gâteaux en fondant ! »

« Arrêtez gang, vous me faites rougir ! » gloussa nerveusement Yoshi, avant d’engloutir une gaufre garnie de crème anglaise et de sirop d’érable.

« Non mais c’est vrai, Sir Yoshi ! » dit Toadsworth. « Notre pâtissier actuel n’est plus très jeune et dans quelques années il va prendra sa retraite et nous cherchons justement une personne pour prendra la relève. À voir comment tu progresses, je commence à penser à te proposer au chef pâtissier pour être son apprenti ! »

« C’est vrai qu’à vingt ans, y faut que j’y pense à ce que je veux faire à part bouffer des Goomba et donner des volées à Bowser » songea le jeune adulte, avant d’engloutir une poire entière.

« Changement de sujet » coupa Mario. « Que comptez-vous faire aujourd’hui ? »

« J’ai prévu une visite à l’orphelinat pour voir comment vont les petits », répondit Peach.

« Ça fait un bout que je ne suis pas allé voir mes cousins » répondit Toad à son tour.

Luigi s’apprêtait à répondre quand il entendit son téléphone cellulaire sonner. « Attendez une seconde »

Il répondit et parla à la personne qui l’a appelé. Une fois l’appel terminé, il se tourna vers Mario.

« Mario, je pense qu’on a eu un call pour une job de plomberie »

« Oû ça ? » demanda son frère.

« Au 10, rue des Chanterelles. Un tuyau vient de péter et ils ont fermé l’eau en attendant. »

« Mamma mia ! Dans ce cas, on sait maintenant ce que toi et moi allons faire aujourd’hui »

« C’est clair que oui ! » acquiesça Luigi.

« Et vous, Yoshi et Chancelier ? » demanda Mario.

« Après une semaine de flotte, tout ce que j’ai envie, c’est de prendre l’air et me dégourdir les jambes et profiter du soleil, je suis tanné d’être enfermé dans le château à cause de la température, j’étais d’aveille de virer fou ! » répondit-il, avant de finir sa tasse de café.

« Et moi » répondit Toadsworth. « Je veillerai sur le château pendant que vous serez partis »

Lorsque tout le monde a fini de manger, chacun se prépara pour la journée. Yoshi, de son côté, fila vers ses appartements et ramassa quelques effets personnels pour la journée avant de quitter le château. Mais sans s’en rendre compte, il oublia son cellulaire.

——————-

Pendant ce temps au château de Bowser, Kamek le Magikoopa arriva à la salle de trône.

« Me voilà Votre Majesté ! »

« Enfin ! J’ai besoin de ta magie pour un plan aussi mignon que diabolique, bwahahaha ! »

« Je suis à votre écoute votre Majesté ! » répondi Kamek.

« Écoute bien ! Dans toutes mes attaques, il y a non seulement ces mangeurs de champignons mais aussi ce dino de malheur qui joue dans mes plates-bandes ! Si je peux déja n’avoir à m’occuper que des Mario, je pourrais déjà espérer une victoire ! »

« Mais, toutes vos tentatives de supprimer le dinosaure ou les plombiers ont échoué ! »

« Je n’ai pas parlé de supprimer ce dino de malheur, mais de le rendre inoffensif ! Et pour cela, j’ai besoin de ta magie pour le transformer en un petit minou ! Il ne pourra manger que des oiseaux et des rongeurs en guise de proie, BWAHAHAHAHA »

—————

Revenons maintenant à Yoshi. Cela fait déjà quelques heures depuis que Yoshi a quitté le château. Il était maintenant dans un boisé et il faisait attention à ne pas s’écarter du sentier. Il continuait à marcher d’un bon pas tout en écoutant les oiseaux chanter. La tranquillité de la nature est l’une des chose qui le détendaient.

C’est alors qu’il aperçut une clairière avec un petit lac d’eau claire au milieu. « Avec cette température, pourquoi pas une tite saucette » se dit Yoshi.

Il marcha vers le quai et il sortit sa langue pour tremper le bout dans l’eau. « Pas trop frette, c’est juste bien », remarqua-t-il. Il laissa ses effets personnels sur le quai et plongea dans le lac et s’immergea complètement pour se rafraîchir.

Mais contrairement à ses autres plongées, il sentit que quelque chose clochait. Des fourmillements se mirent à parcourir tout son corps. Se rendant compte de la situation, Yoshi se hâta de remonter à la surface et de regagner le bord du lac. Les fourmillements prirent de l’intensité et Yoshi, paniqué, tenta de pousser un cri, mais tout ce qui sortit de sa bouche fut un grand miaulement de chat apeuré.

Quand il atteignit enfin la rive, les fourmillements avaient déjà presque disparu et il se glissa sur la rive. Une fois qu’il eut repris son souffle, il regarda autour de lui et se demanda pourquoi tout est soudainement plus grand, et surtout pourquoi ces sensations différentes. Il se retourna vers l’eau pour jeter un coup d’oeil à son reflet. La vision lui coupa le souffle.

Bien qu’il avait gardé les couleurs et les délimitations, sa tête n’avait plus rien d’un dinosaure mais d’un … chat ! Ses yeux sont restés bleus mais ils ont maintenant une allure féline, avec ses fentes verticales. En lieu et place de sa crête reptilienne se trouve une crête de poils rouges, et de chaque côté se trouvent des oreilles triangulaires avec les bouts arrondis. Sur son visage, la délimitation entre le blanc et le vert était pratiquement la même que dans sa forme reptilienne, sauf que le museau est typiquement celui d’un chat. Ses pattes avant avaient maintenant des coussinets ainsi que des griffes rétractiles, mais les pouces sont encore présents. Ses pattes arrières par contre ont conservé les bottes oranges. Son dos avait conservé la selle et sa queue était large à la base avec un bout pointu. Pour faire court, tout en étant devenu un chat, Yoshi a conservé certaines caractéristiques de son espèce.

Une fois remis de ses émotions, Yoshi ne pensa qu’à une chose : texter les plombiers pour les alerter puis rentrer au bercail au plus vite ! Il courut vers son sac de voyage et fouilla pour se rendre compte que son téléphone est resté au château « Ah shnoutte, encore la loi de Murphy qui me tombe dessus ! » grogna-t-il dans sa tête en se couvrant le visage avec sa patte avant droite.

Puisqu’il était presque midi, il commençait à avoir faim et il fallait qu’il dîne avant de penser à retourner au château. Conscient qu’il ne peut plus manger quoi que ce soit de la taille d’un Goomba, il se mit à la recherche de petits fruits et de petites proies. Soudainement un papillon passa à proximité et Yoshi ouvrit la bouche et sortit sa langue pour attraper le papillon et l’avaler tout rond. « Au moins, j’ai gardé ma langue de Yoshi », pensa-t-il. Il trouva ensuite des framboisiers et s’y bourra la fraise avant de se préparer pour retourner au château.

Chevauchant son balai et bien caché parmi les cimes des arbres, Kamek surveillait les faits et gestes du Yoshiminou et, aussitôt que ce dernier fut parti, il fit le signe de victoire avec sa main. « Hahahaha, je vais pouvoir annoncer la bonne nouvelle à Bowser ! » Il repartit aussitôt en direction du château de Bowser.

———–

Quatre heures plus tard, dans la salle de séjour.

Princesse Peach, Mario, Luigi et Toad étaient déjà rentrés depuis une heure déjà, mais Yoshi tardait à arriver, lui qui arrive toujours aux alentours de quinze heures lors de ses escapades.

« Yoshi devrait déjà être rentré à cette heure-ci, j’espère qu’il ne lui est rien arrivé. » s’inquiéta Peach.

« C’est vrai que ça commence à être inquiétant. Il n’a pas l’habitude de rentrer tard. La seule fois qu’il était arrivé tard était quand il s’était retrouvé dans la shnoutte » répondit Luigi. « Tu te souviens Mario de l’incident où il s’était battu contre un bandit qui était à la solde de Bowser ? »

« Ah oui, il avait réussi à le faire fuir, mais il était magané. Il a fallu le secourir et l’emmener à l’infirmerie. Des bleus et une cheville tordue et il était dans les pommes ! » répondit Mario.

« Maudine que vous me faites peur les gars ! » s’affola Peach.

————-

Au même moment, Yoshi arriva enfin au château, exténué. Les chats ne pouvant pas courir de longues distances, et encore moins avec un poids à traîner, Yoshi était obligé de faire des pauses fréquentes pour reprendre son souffle, d’où le délai. Il grimpa les escaliers de peine et de misère. Une fois la dernière marche franchie, il s’écroula devant les gardes, les oreilles baissées.

« Mais qu’est-ce que c’est ? » demanda le premier garde en apercevant le chaton.

« Oh mais c’est un petit chat ça ! Il a l’air exténué le pauvre, surtout avec ce sac qu’il traînait ! » répondit le deuxième garde.

« Entéca, il a une drôle d’allure ce chaton, il fait penser à Yoshi »

Yoshi, entendant son nom, émit un miaulement suppliant.

« T’en fait pas Timinou, on va t’amener à la princesse » répondit le deuxième garde, qui prit le chaton dans ses bras. Le Yoshiminou se mit aussitôt à ronronner, sachant qu’il est enfin chez lui.

————–

Toujours dans la salle de séjour, nos comparses discutaient de ce qui a pu arriver à Yoshi.

« Shit, j’ai beau lui envoyer des textos, je n’ai pas de réponses ! » s’inquiéta Luigi.

« Premièrement, est-ce qu’il a emmené son cell ? » demanda Peach.

« Il se pourrait que non, je vais aller voir » répondit Toad, qui fila aussitôt vers les appartements de Yoshi. Il évita de peu Toadsworth et un garde qui filent en direction inverse.

« Princesse Peach ! » s’écria le chancelier en entrant dans la salle de séjour en trombe.

« Que se passe-t-il Chancelier ? » demanda Peach.

« Nos gardes viennent de trouver un chaton en avant de l’entrée ! Il tient à peine debout le pauvre ! » répondit-il.

« Oh un timinou ! Faites-moi voir ! »

Le garde s’approcha de Peach, avec le chaton et son sac dans les bras.

« Oh my God ! On dirait Yoshi en version féline ! » s’exclama Peach en apercevant le chaton qui aussitôt leva la tête et émit un roucoulement. Elle prit le chaton dans ses bras et celui-ci se blottit aussitôt et redémarra son ronron. Mario et Luigi s’approchèrent et remarquèrent la selle et les bottes.

« Mamma mia ! Je pense qu’on vient d’avoir la réponse ! Ce chaton EST Yoshi ! » s’exclama Mario.

« Il a donc dû lui arriver un incident ! Et ça doit expliquer aussi le délai, les chats ne peuvent pas courir de longues distances à la fois… surtout s’il traînait un sac de voyage ! » conclua Luigi.

Au même moment, Toad arriva.

« Il ne l’avait pas apporté ! » s’écria-il, tenant un téléphone tactile dans ses mains. Il s’arrêta net en apercevant le chaton dans les bras de Peach.

« Mais … d’où vient ce chaton-là ??? » demanda-il, surpris.

Yoshi leva la tête aussitôt en émettant un roucoulement et regarda Toad.

« En fait, ce chaton n’est autre que Yoshi ! » répondit Peach.

« Je suis prêt à parier que c’est un coup de Bowser ! » rétorqua le petit champignon.

« Si au moins il pouvait parler, on en saurait plus … » soupira Toadsworth.

Toad eut un éclair de génie. « Il ne peut ptête pas parler, mais il peut écrire ! » s’écria-il, brandissant le cellulaire de Yoshi.

« Ah bin oui c’est bin trop vrai ! Crime que t’es génial Toad ! » s’écria Peach, qui déposa le minet sur le sol. Toad plaça le téléphone devant Yoshi, qui le prit aussitôt.

Une fois le cell déverrouillé, celui-ci ouvrit l’éditeur de notes et se mit à taper sur les touches. Se rendant compte que c’est difficile de taper avec des pattes de chat, il prit le stylet dans sa gueule et tira sur le fil pour que la « plug » se dégage de la prise d’écouteur. Il poursuivit, avec le stylet dans sa patte droite. L’exercice prit quelques minutes, étant donné qu’il ne peut pas écrire aussi vite que dans sa forme reptilienne. Les discussions continuèrent pendant ce temps-là. Une fois l’écriture terminée, Yoshi lâcha le stylet, leva la tête et émit un miaulement. Mario prit aussitôt le téléphone et lit la note à voix haute.

« Donc le lac où Yoshi s’est baigné était ensorcelé ! Ça ne veut dire qu’une chose ! » dit Luigi, après que Mario eut fini la lecture.

« Que Bowser manigance quelque chose encore une fois » compléta Toadsworth, les poings serrés.

« Ça sent donc une nouvelle quête pour tenter de renverser le sort » lança Luigi.

« Ça me surprendrait pas qu’eux autres viennent nous faire une tite visite par ici » ajouta Mario.

Yoshi, qui sentit sa faim, leva sa patte et pointa sa bouche en lançant des miaulements, dans le même style que Simon’s Cat.

« Yoshiii !!! C’est pas vraiment le moment de manger ! » gronda Mario.

« En fait, il n’a pas tord, il est presque dix-sept heures » corrigea Peach, qui sent son bedon gargouiller.

« Ah bin oui » répondit Luigi, en regardant l’heure sur son téléphone. « De plus, se battre avec la bedaine vide, c’est pas une très bonne idée ! »

« Dans ce cas, allons manger. On aura le temps en masse de discuter pendant le souper » décida Toad.

——————–

Kamek arriva au château de Bowser deux heures après la transformation de Yoshi en chaton.

« Votre Majesté, j’ai de bonnes nouvelles à vous annoncer ! »

« Ah ouais ? Faites moi le rapport. »

« J’ai suivi le dino pendant sa randonnée, et comme il s’approchait d’un lac, j’ai ensorcelé celui-ci. Avec cette température, je me disais qu’il aurait peut-être envie d’une baignade ! Et comme de faite, il a plongé ! HAHAHA ! »

« S’est-il transformé ? »

« Oui votre Majesté, il a plongé et s’est immergé puis j’ai vu un chaton de la même couleur sortir de l’eau ! Il a filé direct par où il est venu ! »

« Parfait ! » s’écria Bowser avec joie. Cette peste verte n’est plus en état de nuire à mes projets, donc je n’ai que les mâcheux de champignons à m’occuper ! Ordonne aux autres de préparer la forteresse volante pendant que j’appelle mes flos ! »

« Entendu Votre Majesté ! »

Pendant que Kamek quitta la salle de trône, Bowser appelle ses sept enfants. Ceux-ci arrivèrent en moins de 2 minutes.

« Nous voilà p’pa ! » crièrent les 7 enfants en choeur.

« Vous avez une heure pour préparer vos affaires et vous rendre au vaisseau, on s’en va faire un tour au Royaume Champignon ! »

« Mais p’pa, l’attaque d’hier a fouerré ! T’es-tu sûr ? » demanda Larry.

« Oh que oui, je suis sûr, surtout quand un dino vert ne peut plus faire grand chose dans son état de chaton, hahahaha ! »

« Un chaton ? » s’exclama Wendy. « Je veux ce chaton ! »

« Je suis pas sûr qu’il aimerait, il pourrait te griffer parce qu’il nous connaît ! » rétorqua Roy.

« JMEN CÂ***** ! JE VEUX CE CHATON, JE LE VEUX !!! » cria Wendy, les poings serrés.

« Wôôô le langage la ptite ! » gronda Roy.

Wendy donna une taloche à son frère, qui à son tour la soulèva de terre. « ÇA SUFFIT, MISS CAPRICE !!! »

« ASSEZ !!! » Bowser intervint. « Si tu y tiens tant, je pourrais m’arranger avec Kamek pour le rendre doux, mais à une condition : que tu arrêtes les sacres, jeune fille ! »

« D’accord papa » soupira la bouillante ado, qui ne cacha pas sa frustration.

« Maintenant, ne perdez pas de temps, allez vous préparer ! » cria le paternel.

« D’accord ! » crièrent les jeunes qui partirent aussitôt se préparer.

Bowser soupira. « Des fois jme demande pourquoi j’ai voulu des enfants … ».

—————————

Mario, Luigi, Toad, Peach, Toadsworth et Yoshi sont attablés, chacun devant un plat de penne Alfredo au saumon. Yoshi, de par sa taille de jeune chat de huit mois, avait monté sur la table pour manger son assiette. Il mangeait avec appétit les morceaux de pâtes et de poisson qu’il avalait tout rond.

« Le moins qu’on puisse dire c’est que Yoshi n’a pas perdu de son appétit, même sous sa forme de minou ! » remarqua Peach.

« Il manquerait juste qu’il se mette à rouspéter en mangeant comme un chat possessif, comme dans les vidéos de chats » blagua Toad.

Juste pour leur rendre la pareille, Yoshi plaqua ses oreilles vers l’arrière et se mit à miauler et gronder en mangeant ses penne, ce qui fit éclater de rire toute la tablée.

« Sacré Yoshi ! » lança Peach.

C’est à ce moment-là qu’un garde arriva en trombe.

« Princesse, Mario, Luigi, c’est terrible ! »

« Que se passe-t-il ? » demanda Peach.

« Je viens de voir le vaisseau de Bowser, ils s’en viennent ! » répondit le garde affolé.

« Mamma mia ! Y me semblait aussi que ça arriverait à soir ! » rouspéta Mario. « Venez, on finira de manger tantôt ! ».

Mario, Luigi, Toad et Toadsworth s’en allèrent pendant que Peach s’approcha de Yoshi.

« Yoshi, il serait préférable de rester ici, vu ton état » lui conseilla Peach.

Yoshi fit signe que non.

« Es-tu vraiment sûr ? Tu ne peux pas bouffer d’ennemis ni leur sauter dessus. »

Il fit signe que oui, en levant une patte avant dont il sort ses griffes.

« OK, comme tu voudras. Viens-t-en ! »

Peach quitta la salle à manger, suivie de Yoshi qui roucoula en atterrissant sur le sol. « Si elle pense que je n’ai pas de ressources, elle se trompe ! Jtrouverai bin un moyen, même dans mon état de ti-minou ! » pensa-t-il.

————————

Bowser, aux commandes du vaisseau, vit le sommet du château du Royaume Champignon.

« Nous y sommes presque, bwahahahaha ! Koopas, préparez les bob-ombs, les canons et les plantes tireuses de balles à pointes ! Frères marteau, frères de feu et frères boomerang, préparez vos munitions ! Magikoopas, préparez vos sortilèges ! » hurla Bowser.

« Entendu Votre Majesté ! » crièrent les chefs de troupes.

Tout le monde dans le vaisseau se prépara pour l’attaque.

—————–

Mario, Luigi, Peach, Toad, Toadsworth et Yoshi sont maintenant à l’entrée, surveillant le vaisseau qui s’approchait. Yoshi avait les oreilles plaquées vers l’arrière, le dos rond, la queue gonflée et émettait des grondement et crachait de temps à autres.

« J’espère que vous avez préparé vos réserves de super-pouvoirs » demanda Toadsworth.

« Il nous reste des fleurs de feu, des plumes, des étoiles et des costumes de Tanookis » répondit Toad.

Le vaisseau s’approcha de plus en plus.

« Dans ce cas, préparons-nous vite ! » lança Mario.

Pendant que Toadsworth partit se mettre à l’abri, Toad ouvrit le coffre et commença à sortir les objets magique.

« Tenez Mario et Luigi » cria Toad en lançant deux plumes.

Il fit la même chose pour Peach avec une fleur de feu et se prit une autre fleur de feu. Yoshi s’avança vers Toad et se mit sur ses deux pattes arrière en miaulant.

« Hmmm dans ce cas, je te donne la fleur de feu » lui répondit Toad, qui lui en lança une, que Yoshi attrapa d’un coup de patte en plein vol. Celui-ci mordit la fleur et le vert de son pelage devint rouge. Il retourna à son point d’observation.

———————

Le vaisseau est presque arrivé au point d’attaque.

« Tout le monde est prêt ? » cria Bowser. Plusieurs voix lui répondirent par l’affirmative.

Le vaisseau descendit doucement et les premières Bob-omb furent lancées, suivies des balles à pointes et des boules de feu.

« Mamma mia ! On est bombardé ! » cria Mario.

« Allons-y ! » continua Luigi.

« Princesse, Toad et Yoshi, ne lésinez pas sur le feu ! » cria Mario, qui s’envola avec son frère, esquivant les projectiles.

Nos trois lanceurs de feu, quant à eux, se mettent à l’écart pour éviter la pluie tout en pouvant lancer leurs boules de feu.

« Hahaha, comme si ces trois-là pouvaient se défendre seuls sans les plombiers ! Pauvres fous ! » ricana Bowser. « Équipe de l’attaque au sol, préparez-vous et essayez de capturer la princesse, le champignon et le chaton ! »

Des Koopas, des Frères et des Spinies s’élancèrent hors du vaisseau et coururent vers l’entrée, pour être accueillis par une pluie de boules de feu. Plusieurs furent atteints et les survivants hésitèrent à continuer.

« Qu’est-ce que vous attendez, attaquez, Bon Yeu ! » cria Bowser à sa troupe au sol.

Pendant ce temps sur le vaisseau, Mario et Luigi viennent d’atterrir et commencèrent à tournoyer et à foncer tout droit vers les Koopas et les Frères, en essayant tant bien que mal d’éviter les projectiles tirés en leur direction. Les derniers à ne pas avoir été atteints battirent en retraite et les deux plombiers partirent à leur poursuite jusqu’à ce que les soldats se jettent du vaisseau pour aller rejoindre la troupe au sol. Mais ils n’étaient pas au bout de leur peines …

—————–

Dans l’entrée, nos trois tireurs de boules de feu eurent bien du mal à repousser les assaillants, à un point qu’il reculèrent et fermèrent les portes et les verrouillèrent.

« Ouf, ils ne pourront rien tant que la porte est barrée » dit Peach.

Soudainement, un garde s’avança vers la porte et la déverrouilla.

« Heyyy qu’est-ce tu fous ??? » cria Toad.

Le garde se transforma pour redevenir… Kamek ! Yoshi plaqua aussitôt ses oreilles vers l’arrière et arrondit son dos et gronda et cracha de plus belle, comme un chat enragé.

« Bwahahahhaa ! Jvous ai eus bande de caves ! »

La moquerie piqua le minet au vif, et déterminé à le tailler en charpie avec ses griffes, s’élança toutes griffes dehors en crachant des boules de feu.

« Tu pense pouvoir me vaincre, boule de poils ? HAHAHA ! » cria Kamek en esquivant les attaques du Yoshiminou enragé.

« Fais attention Yoshi ! » cria Peach, tout en continuant, en compagnie de Toad, à lancer des boules de feu vers les Koopas qui s’engouffraient dans le hall.

Yoshi lança un bref regard vers Peach avant d’effectuer un autre saut en direction du sorcier qui se mit alors à lui lancer des attaques avec son sceptre que le félin esquiva sans problème grâce à l’agilité que lui procure sa forme actuelle.

Peach et Toad, voyant bien que Yoshi n’arrive pas à avoir le dessus pensèrent à un plan.

« Yoshi n’a pas le dessus, il faudra distraire Kamek ! » souffla Toad à Peach, tout en continuant de lancer des boules de feu aux Koopas.

« Bonne idée, allons-y ! » lança Peach.

Nos deux comparses arrêtèrent les tirs et se mirent au centre.

« Youhou, Kameeeek ! Viens ici ! » cria Toad.

« Kamek y sent la swaaaamp ! » cria Peach d’un ton moqueur.

Kamek fut piqué au vif par les moqueries. « JE NE SENS PAS LA SWAMP, J’AI PRIS UNE DOUCHE CE MATIN !!! ».

« Gna gna gna ! » se moqua Toad en tirant la langue, ce qui irritait encore plus le sorcier.

Profitant du fait que Kamek n’est plus concentré sur lui, Yoshi le prit par surprise en s’élançant direct sur la figure et se mit à le griffer énergiquement.

« AAAAARRRGH ! SALE TIMINOU, TU VAS ME LE PAYER EN SALE !!! » hurla Kamek.

Peach et Toad retournèrent à leur position d’attaque contre les Koopas, mais Peach se barra les pieds et chuta, se tordant la cheville. L’effet de la fleur de feu se dissipa aussitôt.

« Ayoye mon pied ! Toad ! Yoshi ! Au secours ! » cria Peach, affolée.

Ceci détourna l’attention de Yoshi et de Toad. Cette fois, c’était Kamek qui avait l’avantage. Il en profita pour rendre la pareille au félin en lui lançant une attaque en sa direction qui atteignit sa cible. Yoshi fit un vol plané de plusieurs mètres et tomba sur le dos, complètement sonné, et perdit ses pouvoirs de la fleur de feu.

« Ah shnoutte ! » s’écria Toad qui était le seul à avoir encore ses pouvoirs de feu.

« Bwahahaha ! Avec tes deux tinamis défaits, tu n’y peux plus rien ! » lança Kamek, excité de la victoire imminente.

Pendant ce temps, les Koopas s’approchèrent de plus en plus et ils étaient bien trop nombreux. Toad était figé de terreur, et à son tour, son pouvoir de feu se dissipa. Il courut vers Peach et tenta de la traîner vers une salle en sûreté mais en vain, ils furent bien vite encerclés. Kamek lança alors un sort qui enferma Toad dans une bulle indestructible. Peach n’eut le temps que d’avoir le choc quand elle se retrouva enfermée à son tour.

Yoshi, affalé sur le sol à 10 mètres de là, commença à peine à retrouver ses esprits lorsqu’il se sentit soulevé. À peine il eut le temps de se rendre compte de la situation qu’il était déjà sorti du château dans une bulle que même des griffes de chat ne pourraient détruire. Un grand miaulement fut la dernière chose qui résonna dans le hall.

Pendant ce temps, Mario et Luigi étaient face aux sept enfants de Bowser.

« Prêts pour notre attaque combinée les frères pis soeurette ? » cria Morton.

« Oui » lancèrent les autres Koopalings à l’unisson.

« ON Y VAAAAA !!! » cria Morton.

Les sept enfants s’élancèrent en même temps et se mirent à tourner de plus en plus rapidement autour des plombiers. Mario et Luigi tentèrent de s’élancer mais la tornade créée empêchait toute tentative d’attaquer ou de s’échapper. Mario, en tentant de foncer vers les jeunes Koopa, fut projeté vers le centre et Luigi tenta de monter pour sortir du tourbillon mais la colonne d’air tourbillonnante le força à rester à l’intérieur.

« Mamma mia ! Impossible de les attaquer ou de sortir du tourbillon ! » constata Mario.

« Et si on tournait dans le sens inverse ? » se demanda Luigi.

« Pas sûr, mais on perd rien à essayer » répondit Mario.

« Dans ce cas, je saute au dessus de toi et quand je dis go, on tourbillonne en même temps »

« D’accord frérot ! »

Mario se mit au milieu et son frère s’senvola pour se positionner au dessus de lui.

« 1-2-3 GO !!! » cria Luigi.

Les deux plombiers se mirent à tournoyer dans le sens contraire à celui du tourbillon créé par les Koopalings. Le courant d’air créé par les capes finit par causer une turbulence dans le tourbillon et les Koopalings furent projetés de quelques pieds. Les plombiers arrêtèrent aussitôt de tournoyer et Luigi atterrit à côté de son frère.

« Bien essayé les plombiers ! » cria Roy « Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot ! ».

Au même moment, Kamek arrive avec Peach, Toad et Yoshi enfermés dans des bulles flottantes et file direct vers la salle de contrôle où se trouve Bowser.

« Mamma mia ! Ils ont été capturés ! » s’écria Mario qui aperçut ses trois amis captifs.

« Qui ça ? » demanda Luigi qui regarda dans toutes les directions.

Roy et Morton profitèrent de la distraction des deux plombiers pour les plaquer. La manoeuvre réussit et nos deux moustachus perdent leur cape.

« Mamma mishnoutte ! » cria Mario.

« On fait moins son baveux maintenant, hein les plombiers ? » moqua Roy.

« Attachons-les ! » cria Ludwig.

Ludwig, Wendy, Larry et les jumeaux Iggy et Lemmy se dirigèrent vers les plombiers et les attachèrent pendant que les deux aînés les retenaient.

Bowser entendit la porte d’accès à la salle de contrôle s’ouvrir et Kamek entra avec les trois captifs.

« Un round de gagné, Votre majesté ! » cria Kamek.

« Good job ! » s’écria Bowser, qui s’avança vers une Peach et un Toad terrifiés et un Yoshiminou qui gronde, hurle et crache comme un chat possédé en sa direction. « Essaie tant que tu veux de faire ton timinou enragé, je m’en balance comme l’an 40, BWAHAHAHA ! »

Yoshi lui répondit avec un crachement.

« Crache tant que tu voudras, Grumpy Cat ! Bientôt tu seras le chaton de ma petite Wendy et je te forcerai à être doux comme un agneau ! » ricana Bowser en prenant le félin enragé par la peau du cou en prenant soin d’éviter les coups de griffes pendant que des Koopas s’occupèrent d’attacher Toad et Peach.

Au même moment, les Koopalings arrivèrent avec les deux plombiers ligotés.

« P’pa, on les a eus ! » cria Larry.

« Parfait les enfants ! La victoire est enfin à nous ! BWAHAHAHAHA ! »

Wendy aperçut le chat « OH MY GOD, YÉ DON BIN KIOUUUUTE LE TIMINOU !!!!1″ s’écria-t-elle d’une voix suraiguë. Yoshi lui cracha en sa direction.

« Les filles c’est toujours pareil, plus c’est kioute, plus elles crient aigu ! » soupira Roy qui se retrouva aussitôt étampé dans le mur par Wendy. « RÉPÈTE MOÉ PUS JAMAIS ÇA, SINON JTÉTRIPE !!! » lui cria Wendy. Bowser soupira de découragement.

Wendy se retourna vers le chat, et de son sac à main, sortit un petit collier à grelot pour chat. « Tiens, ti-minou, voici ce que j’ai apporté pour toi ! ».

Kamek, voyant la fureur du félin, lança un sort qui le paralyse pour éviter que Wendy se fasse arranger le portrait par ses griffes. « Au moins, on va être tranquille en attendant la potion pour le rendre doux », se dit-il.

Wendy lui installa le collier au cou. « Et voilà ! T’es encore plus kioute avec ce collier ! » s’extasia l’adolescente.

Mais soudainement, le grelot se mit à émettre une lumière brillante, qui enveloppa le félin tout entier. Bowser, surpris, lâcha Yoshi et celui-ci tomba à plat-ventre par terre. Lorsque la lumière se dissipa, son corps était maintenant encastré dans une tartine dont seules ses pattes, sa queue et sa tête sont dehors. La transformation eut aussi l’effet d’annuler le sort de paralysie, ce qui fit en sorte que Yoshi se releva et tout le monde figea sur place.

« Yoshi est… est devenu… NYAN CAT !!! » s’écria Toad.

« …ou Nyan Yoshi » compléta Luigi.

Nyan Yoshi bondit et s’envola, laissant une traînée d’arc-en-ciel pendant que la musique de Nyan Cat se mit à jouer. Il fonça tout droit vers Kamek qui fit un vol plané vers le mur, puis il fit voler les Koopalings comme des quilles. Le félin était devenu invincible.

« O*** DE TAB***** ! NOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNN !!!!!!!!! » hurla Bowser, qui vit Nyan Yoshi foncer tout droit vers lui.

L’impact fut tel que Bowser passa au travers de la vitre de la salle de contrôle et vola loin d’ici. Pendant ce temps, les soldats qui étaient encore dans la salle ont pris leurs jambes à leur cou.

Nyan Yoshi ramassa ensuite le sceptre qui gisait à côté de Kamek, qui était toujours inconscient, et d’un coup de sceptre, libéra ses amis.

« Bien joué Yoshi ! » s’écria Peach. Le félin lança le sceptre vers Mario et se posa dans les bras de la princesse et émit un puissant ronronnement.

« Ce collier m’intrigue » dit Toad, qui s’approcha du félin.

« Aussi bien de l’enlever avant que Mario utilise le sceptre » répondit Luigi.

« Bonne idée » répondit Peach, qui enleva le collier, dissipant ainsi la forme Nyan Cat. « On enquêtera là-dessus une fois rentré chez nous ».

Elle déposa Yoshi sur le sol et Mario utilisa le sceptre. Une lumière couvrit le corps de Yoshi, qui se transforma pour reprendre sa vraie forme.

« Fiou, c’était temps, rrrouaw » s’exclama Yoshi.

« Oh Yoshi, chu tellement content de te revoir sous ta vraie forme ! » pleura de joie Luigi, qui se jeta dans les bras de son ami.

« Moi aussi, Weegee ! » répondit le jeune lézard vert.

« Ce n’est pas pour casser le party, mais je pense qu’il serait mieux qu’on fiche notre camp d’ici avant que les Koopas reprennent leurs esprits. » fit remarquer Mario.

Tous firent signe de la tête. Yoshi embarqua Peach sur sa selle pour lui épargner la marche sur sa cheville foulée, et nos cinq comparses quittèrent le vaisseau, qui se dirigeait ensuite vers un tuyau de téléportation menant au château de Bowser, grâce au système de pilotage automatique créé par Ludwig.

————————

Plus tard au château, tous, incluant le chancelier Toadsworth, étaient attablés pour fêter la victoire. Un tonneau de vin a été entamé spécialement pour l’occasion. Peach portait un bandage au pied et une paire de béquilles était accotée après sa chaise.

« Le moins qu’on puisse dire, c’est que même en ti-minou, tu ne te laissais pas marcher sur les pieds ! » dit Mario.

« Si ça n’avait pas été du collier à minou, on aurait été foutu toute la gang ! » fit remarquer Yoshi.

« En effet, ce collier semble avoir un enchantement » dit Peach, en montrant le collier.

« Hummm… » dit Toadsworth. « Il me semble que j’ai déjà entendu parler d’une légende sur un collier à grelot qui permettait à son porteur de se transformer en chat à volonté. Et lorsqu’il est porté par un chat ou quelqu’un qui est déjà transformé en chat, ça lui donne des super-pouvoirs. Il doit s’agir du Collier de Bastet ! »

« Après, reste à voir comment c’est tombé dans les mains de Wendy… » se demanda Luigi.

« Entéca, portons un toast à notre victoire contre Bowser ! » lança Mario.

« Et à Sire Yoshi pour sa bravoure ! » ajouta Toadsworth.

Le reptile se mit à rougir comme une tomate tout en levant son verre. Et cling ! les comparses entrechoquèrent leur verre avant de boire un trait.

« Oh, et en passant, j’ai une surprise pour toi Yoshi ! » dit Peach qui, faute de pouvoir le faire elle-même étant donné sa condition, envoya Toad et le chancelier à la chambre froide. Ils revinrent deux minutes plus tard avec un énorme gâteau.

« Crime, ce gâteau a l’air délicieux ! » s’écria Yoshi.

« Et ce gâteau a été fait spécialement pour toi, découpé à même notre plus gros melon d’eau et couvert d’un crémage à la mangue et saupoudré de noix de coco râpée. Et puisque tu auras 20 ans demain, autant le fêter en même temps que la victoire ! » lui dit Peach.

Tout le monde se mirent à chanter « Bonne fête Yoshi » pendant que Yoshi bava à l’idée de goûter à ce dessert divin fait avec son fruit préféré.

« Et t’as beau le manger d’une shot si tu veux ! » lui dit Peach en faisant un clin d’oeil.

Avec sa langue, Yoshi attrapa le gâteau de melon d’eau et l’engloutit.

« C’EST LE MEILLEUR GÂTEAU DE TOUTE MA VIE, ÇA GOÛTE LE CIEL !!! » cria Yoshi en extase gourmande, les yeux pétillants.

Toute la tablée partit à rire devant la scène.

————–

Pendant ce temps au château, Bowser était dans une humeur plus massacrante que jamais.

« O*** DE CR**** DE TAB***** DE CÂ***** DE VI**** DE CIB**** DE … » hurla Bowser en donnant des coups de poing au mur.

« Et dire qu’il ne veut pas que je sacre … » soupira Wendy, d’un air grincheux, avant de retourner dans sa chambre, pendant que son père continue à descendre tous les saints du ciel contre la raclée qu’il vient de se taper.

FIN


Notes

Pour la description de la version féline de Yoshi, je me suis basée sur ces deux fanarts disponibles sur les liens suivants :
Fanart 1
Fanart 2

Chez le chat, le roucoulement est un son qui se situe entre le miaulement et le ronronnement. Parfois c’est seulement un « rrrrou » pendant que d’autres fois, le son finit par un miaulement. Certains chats sont plus roucouleurs que d’autres, même chez les chats stérilisés (j’en sais quelque chose avec l’une des deux chattes de mon frère, elle est stérilisée et HYPER-roucouleuse !)
Vous avez un bon exemple ici pour illustrer ce que je veux dire par là.
http://www.youtube.com/watch?v=uuNLWiUcFm4

Dico québécois

  • Shnoutte : Merde. Ex: « être dans la shnoutte » -> « être dans la merde ». « Ah shnoutte ! » -> « Ah merde ! »
  • Flo : Enfant, gamin. Pour les gamines, on utilise le terme « floune ».
  • Frette : Très froid
  • Kioute : Dérivé de l’anglais « cute », signifie « mignon ». Ex: « Ce chaton est kioute » -> « Ce chaton est mignon »
  • Baveux : Malin
  • Swamp : Marécages
  • Sacrer : Proférer des jurons d’origine chrétienne.
  • Cave : Connard
  • Cell/Cellulaire : Téléphone mobile

Une dernière chose en passant …

En plus des clins d’oeil à des chats du Web, j’ai glissé deux clins d’oeil à un autre jeu et un clin d’oeil à un manga dans cette histoire. Essayez de les trouver. ^_^

Publié dans Plume de geek, Yoshittudes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Réorganisations des catégories

Étant donné que cette année, j’ai commencé à écrire de la fiction et que je me suis remise au dessin, j’ai décidé d’ajouter de nouvelles catégories, l’une pour les textes et l’autre pour les dessins. Mais sachant que je suis une fan finie de Yoshi (depuis mon enfance) et qu’une bonne partie de mes élans artistiques y seront consacrés, j’ai aussi fait une catégorie où je vais y réunir tous mes travaux relatifs au petit lézard vert et sa gang.

 

Et puis, tant qu’à ajouter des catégories, autant faire un petit ménage pour enlever les redondances. Ainsi, « phobie sociale » a été fusionnée à « troubles anxieux », puis « musique libre » a été fusionnée à  » découvertes Jamendo ». J’ai aussi rattaché toutes les catégories geeks à une catégorie parente « Geekitudes ».

 

Avec le camping qui termine bientôt, j’aurai bientôt plus de temps pour geeker sur mon PC et donc travailler sur mes dessins et textes tout en travaillant sur mon big-tuto Gimp et aussi sur un projet de big-tuto sur la cuisine.

Publié dans News du blog | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Quelques zestes de gimperies

Cela faisait un an depuis la dernière fois que j’ai parlé de mon cours Gimp sur ce blog.  Je n’avais plus donné de nouvelles de ça, pour diverses raisons, la principale étant l’arrivée trop prématurée de la v4 du Site du Zéro, puis le changement de nom pour Openclassrooms.  Non seulement ça devenait compliqué d’éditer nos tutos, par l’absence d’éditeur de tutos pendant un bon bout, mais en plus, je n’ai pas été la seule pour qui le changement dans la politique de l’entreprise derrière le site a déplu.

De ce fait, lorsque la quasi-totalité du staff bénévole a démissionné en bloc et que plusieurs parlaient de la possibilité de faire un site alternatif pour retrouver l’esprit du SDZ d’antan, j’ai décidé de les suivre, sachant que la politique y serait beaucoup plus proche du libre.  J’ai donc mis le cours sur la glace en attendant.

C’est donc la semaine passée que j’ai su que le projet était sur le point d’aboutir quand j’ai été contactée pour être invitée à publier mon cours Gimp sur le nouveau site.  C’est en lisant le message que j’ai su qu’il s’agissait du projet de l’ex-staff.

Le site est donc en bêta public depuis le 8 juillet et sortira en version final le 21 juillet.  Entre-temps, je me suis remise aux travaux sur mon cours, pour au moins mettre à jour les quatre premier chapitres avant de l’envoyer à la validation.

Pour les intéressés, voici le lien du nouveau site : Zeste de Savoir

Les prochaines versions du cours seront donc désormais publiés sur le nouveau site.

Publié dans Aventures d'une geekette | Laisser un commentaire

[Mis à jour] Grossir le curseur sous Lubuntu 14.04 LTS

Ça fait bientôt un mois qu’Ubuntu 14.04 LTS et ses variantes sont sortis. Jusqu’à hier soir, mon PC tournait encore sur Xubuntu 12.04 LTS et Windows XP traînait encore à l’agonie dans un coin. Hier soir, apres un long backup qui m’a pris toute la semaine, boulot oblige (130 Go de données, c’est looooong !), j’ai enfin fait le grand pas en refaisant mes partitions sur mes deux disques internes. Ainsi, j’ai formaté l’unique partition du 2e disque en ext4, tandis que sur le 1er disque, j’ai tout viré sauf la partition de swap, pour les remplacer par deux nouvelles partitions ext4 avec des nouvelles dimensions. Du coup, j’ai enfin pu dire bye bye à Windows XP, dont le support a cessé le 8 avril. Et pour terminer, j’ai installé Lubuntu 14.04 qui ronronne comme un charme. Et j’ai eu l’agréable surprise de voir que ma clé wifi est supportée out-of-the-box.

J’en ferai probablement un rapport plus détaillé dans un prochain article puisque le but premier de cet article-ci est de donner l’astuce que j’ai trouvée pour agrandir le curseur sous LXDE et faire en sorte que la taille soit constante.  Étant déficiente visuelle, c’était très important pour moi de régler ce point, puisqu’à la taille par défaut, je n’arrêtais pas de chercher ma flèche.
Je remercie en passant Joseph Ligier (@littlejo83) qui m’a envoyé une indice sur Twitter lorsque j’ai posté le lien vers mon sujet que j’avais ouvert sur Ubuntu-fr.org à ce sujet. Ceci m’a donné une piste qui m’a permise de régler mon problème.

Voici les étapes à suivre.

Étape 1 : Dans le dossier personnel

Lien de l’indice http://bbs.archbang.org/viewtopic.php?id=4435

Dans le cas de Lubuntu, il faut remplacer /LXDE/ par /Lubuntu/

Éditer le fichier
/home/USERNAME/.config/lxsession/Lubuntu/desktop.conf
en remplaçant USERNAME par le nom de votre dossier personnel

Une fois le fichier ouvert, cherchez cette ligne
iGtk/CursorThemeSize=18

Changez la valeur (48 pour moi)
iGtk/CursorThemeSize=48

Enregistrez la modification. Le curseur va grossir, mais oh ! Sous certaines formes, elle est encore petite !

Étape 2 : Du côté du système

Pour régler ce problème de non-constance de la taille qui est récurrent depuis plusieurs versions, il faut éditer un fichier qui se trouve en dehors du dossier personnel et qui requiert donc des droits de superutilisateur.

Dans le terminal, tapez
sudo leafpad /usr/share/gconf/schemas/desktop_gnome_peripherals_mouse.schemas

Dans le fichier, cherchez

     <schema>
      <key>/schemas/desktop/gnome/peripherals/mouse/cursor_theme</key>
      <applyto>/desktop/gnome/peripherals/mouse/cursor_theme</applyto>
      <owner>gnome</owner>
      <type>string</type>
      <gettext_domain>libgnome-2.0</gettext_domain>
      <locale name="C">
    <short>Cursor theme</short>
    <long>
      Cursor theme name. Used only by Xservers that support Xcursor,
      such as XFree86 4.3 and later.
    </long>
      </locale>
    </schema>

Juste après
      <type>string</type>

Ajoutez cette ligne avec le nom du thème (DMZ-White pour moi)
      <default>DMZ-White</default>

Cherchez ensuite

    <schema>
      <key>/schemas/desktop/gnome/peripherals/mouse/cursor_size</key>
      <applyto>/desktop/gnome/peripherals/mouse/cursor_size</applyto>
      <owner>gnome</owner>
      <type>int</type>
      <default>18</default>
      <gettext_domain>libgnome-2.0</gettext_domain>
      <locale name="C">
    <short>Cursor size</short>
    <long>
      Size of the cursor referenced by cursor_theme.
    </long>
      </locale>
    </schema>

Changez la valeur de cette ligne
      <default>18</default>

pour mettre la taille désirée (48 pour moi)
      <default>48</default>

Enregistrez les changements.

[EDIT] Avant de redémarrer, vous devez faire une dernière étape : mettre votre thème de curseur en mode manuel.

Pour cela, tapez dans votre terminal

      sudo update-alternatives --config x-cursor-theme

Tapez ensuite le chiffre correspondant au thème désiré.  Dans mon cas, c’était le chiffre 2 qui correspondait à DMZ-White en mode manuel.

 

Une fois le thème choisi, redémarrez votre machine.  Cette fois, votre souris sera grosse partout !

 

[Raison de l'édition] Après une mise à jour, je me suis rendue compte que ma souris n’était à nouveau plus constante.  En fouillant dans mes vieux posts sur Ubuntu-fr.org, j’ai retrouvé une astuce que j’avais appliquée sur Xubuntu 12.04 et qui avait marché.  J’ai donc testé ça sur Lubuntu 14.04 pour finalement régler le problème.

Publié dans Aventures d'une geekette, Linux et logiciels libres | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Des nouvelles de moi

Pour ceux qui se demandaient si je suis encore en vie, non je ne suis pas morte. J’ai simplement eu beaucoup moins de temps pour aller sur le net pour des raisons multiples.

Nouvelle étape dans ma vie

La principale raison est que je viens de compléter une formation de un an et demi en cuisine d’établissement et je viens de recevoir mon diplôme par la poste. Et cette semaine, je viens d’avoir la confirmation que j’ai été engagée au supermarché où j’ai fait mon stage de fin de formation ! Je vais donc travailler au comptoir des prêts-à-manger au supermarché IGA de ma ville, sur un horaire de 32h/semaine.

J’ai vraiment hâte de retrouver la petite gang du département ! Mais par contre, il faudra que j’attende un an avant de penser à partir en appart, puisque je suis sur un contrat d’intégration avec la SEMO Côte-Nord (organisme d’aide à l’intégration des personnes handicapées, atteintes de troubles de santé mentale ou ayant un casier judiciaire au marché du travail).

Du côté de ma geekerie

J’avais laissé un peu de côté l’informatique pendant un bout parce que ça me tentait moins, j’ai même eu du mal à me motiver pour mettre à jour mes styles phpBB3 et en bout de ligne, seulement un a été validé (oubli de ma part ?). Il faudra donc que je demande à l’équipe de phpBB.com pour en savoir plus.

Côté tutoriel Gimp, la nouvelle version du site du zéro… ou plutôt OpenClassrooms, comme il s’appelle maintenant, m’avait coupé ma motivation à travailler sur mon cours sur Gimp, avec sa sortie trop prématurée qui fait que le site était plein de bugs et que beaucoup de fonctionnalités manquaient. La démission partielle du staff, qui n’est pas sans me rappeler la démission massive du staff bénévole de Forumactif il y a sept ans, a rachevé de tuer ma motivation à continuer. Je n’ai plus du tout envie de continuer mon cours sur OCR. Si je continue, ce sera autrement, quitte à en faire un Framabook.

J’ai quand même achevé certains projets en suspens, dont la nouvelle version d’Ishimaru Design, dont j’ai fait un blitz de codage lorsque j’ai déménagé l’ensemble de mes sites suite à l’annonce de la fermeture de Servhome, qui n’existe plus depuis le 7 janvier cette année. Heureusement, un copain geek qui est admin Linux m’a prêté une portion de serveur pour héberger mes sites. Je me suis aussi pratiqué un peu au HTML5/CSS3 en faisant un script PHP/SQL de base de données de recettes, et pour la première fois, j’ai fait en sorte qu’il soit autant fonctionnel sur mobile que sur PC.

Côté Linux, c’est clair que je passe à la prochaine LTS d’Ubuntu qui sortira ce printemps, et vu que Windows XP est en fin de vie, j’en profiterai pour réorganiser mes partition pour que mon PC soit 100% Linux cette fois-ci. Cette fois-ci, ce devrait encore être Xubuntu, voir Lubuntu, et j’irai avec une clé USB.

Côté gaming, j’ai repris le gaming en me mettant aux Final Fantasy sur Gameboy Advance et sur tablette Android (eh oui, j’ai maintenant une tablette !). Et ce n’est pas uniquement des longues soirées que je fais, puisque parfois, pour m’aider à m’endormir, je joue un petit 10-15 minutes jusqu’à ce que je commence à somnoler, ce qui donnait le temps de monter mes persos de 1 ou 2 niveaux.

Et ma diète ?

Avec ma formation, il était bien difficile de mener une diète, avec toutes les tentations qu’il y avait, d’autant plus que je manquait cruellement de support de la part de mes camarades. J’ai donc fini par franchir le cap des 190 livres, donc il ne me restait plus grand chose qui me faisait ! Mais maintenant que j’ai fini ma formation et qu’il m’est plus regagnant d’apporter mon lunch au boulot, il m’est maintenant plus aisé de suivre une diète, et cette fois-ci j’ai opté pour le comptage des calories avec l’application MyFitnessPal que j’ai installé sur mon téléphone. Au moment d’écrire cet article, j’en suis déjà à 10 livres et demi (presque 5 kilos) éliminées en un mois et demi et ça paraît de plus en plus puisque mon linge commence à être moins serré.

Bref, en un an et demi, ça a beaucoup bougé de mon côté.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

[Tuto] Prise en charge de la clé Wi-Fi D-Link DWA-125 sur Ubuntu 12.04

Avec les cours de cuisine, j’ai eu peu de temps pour mes sites, même pour Pixels de saveurs, mon blogue gourmand. Puisqu’on est dans le temps des Fêtes, j’ai en ce moment beaucoup de temps de libre et j’ai eu le temps de nettoyer mon gros site qui avait eu une grosse attaque de spam, et de faire du rattrapage sur le blogue gourmand.

Pour en revenir au sujet de l’article, nous venons tout juste de passer au Wi-Fi à la maison, et mettons que c’était temps, avec quatre ordis (dont deux laptops dont celui de l’asso), trois smartphones ainsi que de projets d’achat d’une tablette Android. Mais étant donné que les deux tours, dont la mienne, datent quand même pas mal, il a fallu acheter une carte Wi-Fi USB pour chacune d’elle. Si du côté de Windows, t’as le pilote sur le CD, il faut par contre vérifier quand il s’agit d’un poste Linux, car pour une même marque, certains modèles sont supportés out-of-the-box, d’autres requièrent certaines manipulation, qui peuvent parfois aller jusqu’à la compilation du pilote pour une version de distribution donnée.

C’est ce qui m’est d’ailleurs arrivée, puisqu’en faisant des recherches, j’ai découvert que pour la prise en charge de la carte DWA-125 de D-Link sur Ubuntu 11.10 et 12.04 et ses dérivés (Xubuntu, etc.), on doit compiler le pilote. Du coup, j’ai eu mon baptême de la compilation à partir des sources puisque je n’en avais jamais fait avant. Ça s’est finalement super bien déroulé et je suis maintenant connectée en Wi-Fi avec la carte en question sur ma Xubuntu 12.04.

Sachant que d’autres pourraient être dans la même situation que moi, voici donc la traduction libre des étapes décrites sur ce lien, qui s’applique aussi à la 12.04 : Install DWA-125 wireless driver on Ubuntu 11.10.
Je mettrai des annotations entre parenthèses et en italique.

Note : J’ignore totalement si ça marche aussi sur Ubuntu 12.10 puisque je ne change de version qu’à chaque LTS, et c’est la seule machine Ubuntu que j’ai.

—————
L’adapteur sans-fil DLink DWA-125 peut être installé sur Ubuntu 11.10 depuis les sources du pilote. Cet article se base sur ce post sur Ubuntu Forums par flbiggs. Aucun pilote n’est disponible pour DWA-125 sur Linux. Il est donc nécessaire de compiler le pilote du chipset depuis les sources. Ubuntu 11.10 est fourni avec Linux 3, donc même si quelqu’un avait installé à partir de la méthode de flbiggs dans une version antérieure d’Ubuntu, il/elle aura à refaire l’intégralité des manipulations à partir de zéro, puisque dans mon cas, le pilote n’avait pas été mis à jour automatiquement pour la nouvelle version du noyau Linux. Même en faisant un lien symbolique sur l’ancien pilote, ça ne fonctionne pas. Cela causait des erreurs de compatibilité. Donc voici comment installer DLink DWA-125 sur Ubuntu 11.10. Comme signalé par d’autres, cette méthode fonctionne également pour Ubuntu 12.04.

Mise à jour

Si votre DWA-125 cesse de fonctionner après une mise à jour du noyau, je vous recommande de réinstaller à partir des sources, selon les étapes suivantes, en compilant pour la nouvelle version du noyau.

Avant de commencer

Pour exécuter les commandes mentionnées dans cet article, vous devez avoir accès au compte superutilisateur (sudo). Aussi, si le paquet build-essential n’est pas installé, vous devez l’installer. Vous pouvez entrer sudo apt-get install build-essential dans le terminal pour l’installer.

Télécharger les sources

Premièrement, allez chercher les sources. Les sources sont disponibles sur le site de Ralink, mais si vous avez des difficultés à trouver la bonne partie, téléchargez-le depuis le miroir TwiCore en utilisant ce lien (C’est ce que j’ai fait). Décompressez l’archive à l’endroit approprié (Je l’ai mis dans mon dossier personnel).

Installation

Pour les besoins de cette documentation, supposons que le nom d’utilisateur d’Ubuntu est « user » et que le chemin vers le dossier où l’archive a été décompressée est « ~/source/dwa-125 ».

Éditer les configurations

Éditez le fichier ~/source/dwa-125/os/linux/config.mk et changez les valeurs suivantes :

ligne 56
# Support Wpa_Supplicant
HAS_WPA_SUPPLICANT=y

ligne 59
# Support Native WpaSupplicant for Network Maganger
HAS_NATIVE_WPA_SUPPLICANT_SUPPORT=y

Ouvrez le terminal et changez de dossier

cd ~/source/dwa-125

Exécutez make

sudo make

Exécutez make install

sudo make install

Mettez en liste noire les pilotes qui ne sont pas nécessaires

Éditez « /etc/modprobe.d/blacklist.conf » et ajoutez ces lignes :
blacklist rt2x00usb
blacklist rt2x00lib
blacklist rt2800usb

Activez le module du pilote
Pour Ubuntu 11.10, j’ai découvert que j’avais besoin d’utiliser RT5370STA au lieu de RT3070STA comme mentionné par flbiggs (ce changement marche aussi pour 12.04). Donc voici la commande nécessaire pour activer le module et prendre en charge la clé sans-fil DWA-125 :
sudo modprobe rt5370sta

Ceci devrait prendre en charge l’adapteur sans-fil et le gestionnaire de réseaux devrait commencer à rechercher des réseaux sans-fil disponibles.

Faire charger le pilote au dmarrage
Éditez « /etc/modules » et ajoutez cette ligne :
rt5370sta

Ceci devrait activer la clé DWA-125 à chaque fois que vous démarrez votre ordinateur.

———————

Et voilà le travail de mon côté, sur Xubuntu 12.04 !

Important : Conservez le dossier décompressé des sources, car la clé risque de ne plus fonctionner lors des mises à jour du noyau. Lorsque ceci survient, il vous suffit de recompiler le pilote et de l’activer à nouveau, et vous n’avez pas besoin d’éditer de fichier.

Wi-Fi sur Xubuntu 12.04

Tout comme l’article en anglais, cette traduction est sous licence Creative Commons BY-SA. Vous pouvez donc la publier sur votre blogue, en autant que vous citez les sources, soit le lien de l’article en anglais ainsi que le lien de mon article, et que toute modification soit publiée sous la même licence.

Publié dans Linux et logiciels libres | Un commentaire

Menu idéal pour une soirée aux manèges

Il y a un an, j’ai été malade pour la première fois dans les manèges. Le souper n’avait rien à voir, puisque j’avais mangé léger, c’est plutôt ma crème molle prise au milieu de la soirée qui n’a pas passé. C’est là que j’ai réalisé que mon estomac commence à être un petit peu raleur, alors que je n’ai jamais été du genre à être malade en auto ou en bateau.

Cette année, j’ai pris des précautions supplémentaires et cette fois, je n’ai pas été malade, même si je m’étais bien apporté un sac juste au cas.

Je vous donne donc mes trucs pour minimiser les risques d’inconfort à l’estomac lorsque vous faites des manèges.

Au souper : manger léger !

Ce qui est alourdissant, c’est tout ce qui contient des féculents ou qui est gras, et ce n’est vraiment pas l’idéal lorsqu’on va se faire brasser pendant quelques heures.

Le repas idéal doit donc ne contenir que des crudités et une protéine maigre, comme des oeufs durs, du blanc de poulet, du poisson (sauf le saumon en boîte, qui cause des brûlures d’estomac chez certaines personnes) ou des fruits de mer. Évitez les corps gras et le pain, vous pourrez en prendre plus tard après les manèges. Je ne conseille pas non plus de prendre des laitages.

Pendant les manèges: Du jus et pis c’est tout !

Si vous faites une pause entre deux tours de manèges pour prendre quelque chose, je vous recommande de vous limiter à un jus, même si elle est sucrée, et attendez une quinzaine de minutes avant de retourner dans un manège, le temps que ça descende un peu. Le jus est très digeste et passera vite sans causer d’inconfort, contrairement à une crème molle qui est assez grasse malgré tout.

Après les manèges: Ce que vous voulez !

Une fois que vous avez terminé avec les tours de manège, c’est là que vous pouvez manger ce qui vous tente, que ce soit une crème molle, ou encore un hot dog avec frites ou encore des chips. Bref, ce que le resto sur place offre.

Et quelques petits trucs supplémentaires

Je finis avec quelques petits trucs simples que vous pouvez appliquer pour réduire encore plus les risques de malaises dans les manèges.

Premièrement, lorsque vous êtes dans un manège que tourne ou dont vous vous retrouvez la tête en bas regardez tout droit sur un point fixe, et évitez surtout de regarder sur les côtés.

Dans les manèges de type « centrifugeuse » comme le Zero Gravity de Beauce Carnaval, attendez que le manège soit complètement immobilisé avant de vous détacher, afin d’éviter les pertes d’équilibre et le tournis, qui pourraient être source de nausée chez les estomacs fragiles.

Pour les personnes myopes, il peut arriver aussi que la vision floue suite au retrait des lunettes soit source de nausée, donc vous pouvez faire en sorte de soit vous mettre des lentilles cette journée-là, ou vous mettre un bandana qui permettra de garder vos lunettes plus solidement sur vous et ainsi, ne pas risquer de les perdre lorsque vous avez la tête en bas, par exemple dans le Fireball de Beauce Carnaval.

Publié dans Futilités, Non classé | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

MÀJ de mon cours sur GIMP commencée

À peine j’ai installé GIMP 2.8 sur ma Xubuntu et publié ma news consacrée à cette nouvelle version sur le site du zéro (et pour une fois que je suis fière de ma news et non pas en dépression nerveuse, osti !), je n’ai pas tardé à commencer la mise à jour de mon cours pour prendre en compte les nouveautés.

Contrairement à la dernière fois, l’organisation changera très peu et restera donc globalement le même. Les changements se limiteront au remplacement des captures, à la réécriture et à l’ajout de certains paragraphes ou de certaines phrases, ainsi que la correction de certains passages. On pourrait donc considérer ça comme une version 2.1.

Jusqu’ici, j’ai terminé la mise à jour des deux premiers chapitres et j’ai commencé le chapitre 3. J’ai aussi mis à jour une des sous-parties d’annexe.

Du coup, puisque le gestionnaire de captures par défaut de Xfce est plus limité que celui de Gnome, j’ai fait la découverte de Shutter, un utilitaire libre (GPLv3) de captures d’écran sous Linux assez sympa qui permet non seulement de capturer le bureau entier, une fenêtre ou une zone définie, mais aussi de capturer une page Web ou un menu, et même d’éditer ses captures pour les retailler, ajouter du texte, des lignes, des cercles et des rectangles, et on peut aussi uploader directement les captures vers un service d’hébergement de son choix, que ce soit votre FTP ou votre service d’hébergement d’image préféré. Très pratique pour les tutoriels !
Shutter est normalement disponible dans les dépôts de la plupart des distributions GNU/Linux.

Publié dans Graphisme, Linux et logiciels libres | Marqué avec , , , , , | 3 commentaires

Maintenant sur Xubuntu 12.04 ! (+ VDM)

Ça fait déjà 5 jours que j’ai fait le saut, mais je voulais attendre d’avoir réglé les problèmes les plus ennuyants avant d’écrire un billet.

D’habitude, j’attendais plus de deux semaines, voire plus d’un mois après la sortie d’une nouvelle version LTS avant de changer de version, mais cette fois-ci, la situation est différente, puisqu’en même temps qu’Ubuntu 12.04 était sur le point de sortir en version finale, la toute nouvelle branche de GIMP, la 2.8 arrivait en version Release Candidate, qui est la dernière phase avant la version stable.

VDM : Quand on me prend pour le bureau des pleurs…

Mais entre-temps, j’ai eu à faire face à une situation extrêmement stressante, puisque l’administrateur d’un forum où je suis graphiste a des problèmes avec un membre qui m’a même prise pour le bureau des pleurs juste parce que j’avais les accès admin (qui me sont nécessaires pour la maintenance graphique)… alors que je ne me souvenais plus que l’admin m’en avait déjà fait part ! Depuis, j’ai anonymisé mon compte en enlevant toute donnée susceptible de m’identifier, et en choisissant un pseudonyme générique. J’ai aussi créé un second compte, sans droit spécial, pour mes posts hors de l’espace admin, question de bien séparer les deux rôles, question que je ne revive plus ça ! J’espère juste ne pas avoir à changer mon pseudo en plus, là où j’utilise encore une des déclinaisons d’Ishimaru (SDZ, Ubuntu-fr, phpbb.com, …), tout comme j’avais abandonné Katt, mon premier pseudo que j’utilisais à l’époque où j’étais sur Forumactif et qui venait d’un personnage féminin de Breath of Fire II.

Bref, ça avait monopolisé mon esprit pendant plusieurs jours et j’avais même déjà pensé à abandonner mon poste car je craignais pour le déroulement de mes études, et surtout la réaction de ma famille si le membre en question mettait sa menace à exécution pour du contenu litigieux qui n’existe plus depuis suite à la suppression d’une section qui s’est avérée plus problématique qu’autre chose même si j’avais déjà ce mauvais pressentiment au départ.

Donc un conseil pour ceux qui font de la maintenance technique ou graphique et qui veulent poster des sujets hors-admin de temps en temps sur le forum où ils bossent : Mieux vaut utiliser deux comptes – Un avec accès admin exclusivement pour le boulot, et un sans accès admin, pour participer comme simple membre. Et surtout, aucun élément permettant de faire le lien entre les deux comptes, et bloquez la réception de courriels par les membres dans vos options de profil du compte admin ! Comme ça, vous serez beaucoup moins à risque d’être enquiquinés en cas de litige entre le fondateur (ou le community manager) et un membre puisque ce n’est de toutes façons pas votre rôle de gérer ça !

Pour en revenir à mes geekeries

Après cette épisode, je me suis replongée dans le codage de mon site, puisqu’il restait des modules non codés qu’il me restait à faire. Sachant qu’en passant à la nouvelle version par clean install (que je préconise car moins de risque d’erreurs dans les fichiers), j’allais avoir à réinstaller le serveur LAMP, je me suis donc plongée dans 3-4 jours intensifs de codage (j’en oubliais même de prendre ma collation d’après-midi), avec ma jpop dans les oreilles. Entre-temps, GIMP 2.8 stable est sorti, donc j’ai mis encore plus d’ardeur au boulot et donc le lendemain, j’ai pu enfin finir la correction des bogues critiques et autres erreurs de syntaxe dans mon code.

À partir de là, j’ai gravé mon iso d’Ubuntu 12.04 LTS, et j’en ai profité aussi pour télécharger et graver l’iso de Xubuntu 12.04 LTS. Autant avoir une copie de Xubuntu si ça n’allait pas avec Unity. Puis finalement, samedi en journée, j’ai fait mes sauvegardes (SQL, /home, bookmarks FF) sur mes deux disques de données (l’un interne, l’autre externe), puis après le souper, j’ai procédé à l’installation d’Ubuntu 12.04 par dessus Ubuntu 10.04 LTS.

… sauf que mon CD bloquait à l’écran bourgogne à chaque tentative, alors que le MD5sum était bon et qu’aucune merdouille n’a été signalée lors de la gravure ! J’ai donc sorti mon CD de Xubuntu qui lui, démarrait parfaitement et j’ai donc décidé que ma nouvelle version utiliserait Xfce au lieu de Gnome/Unity, ce qui n’en serait que mieux pour ma machine vieillissante qui tient toujours son bout.

Compte-rendu – L’installation

Premièrement, j’ai dû m’y reprendre deux fois pour l’installation. La première fois, ça avait bloqué à l’étape de l’analyse des disques et j’ai donc dû redémarrer de force. Sachant qu’à la première tentative, j’avais chargé le bureau et ouvert/fermé des applis pour faire des tests, j’ai cette fois-ci décidé de passer directement à l’installation afin de charger moins d’affaires puis cette fois, ça s’est bien déroulé.

Une fois l’installation terminée, je redémarre et je constate que Grub ne s’affichait pas (hors-limite) même s’il fonctionnait sans problème. En faisant des recherches sur ubuntu-fr, j’ai trouvé un sujet où d’autres ont eu le même problème et où quelqu’un a donné la solution qui consiste à éditer le fichier /etc/default/grub et à décommenter la ligne GRUB_GFXMODE=640×480 et ensuite ajouter les résolutions voulues, par ordre de priorité (GRUB_GFXMODE=1024×768,800×600,640×480 pour moi). Après un sudo update-grub, j’ai redémarré, pour retrouver le menu Grub. Et de une !

Quand la souris refuse de grossir

Ensuite, un deuxième problème se posait : J’avais grossi mon curseur, sauf que sa taille n’était pas constante. Elle restait petite en dehors des fenêtres, et ça ne le faisait que pour la flèche. Alors que sur Gnome, je pouvais résoudre ça en désactivant Compiz, ce n’était pas possible avec Xubuntu puisque Compiz n’est pas installé ! J’ai alors voulu me déconnecter en prenant « Session Xfce » au lieu de « Session Xubuntu » pour voir si ça allait redonner une souris constante, sauf que je me suis retrouvée enfermée dehors de ma session !

J’ai tenté de redémarrer sur Win, mais une coupure 2 minutes après un premier démarrage et une deuxième coupure pendant un deuxième démarrage m’a découragée, donc je suis retournée sur Xubuntu, en mode récupération pour faire un fsck pour être sûre que ça ne vient pas d’une merdouille dans les systèmes de fichier. Finalement, ce n’était pas ça. Je retourne à mon écran de connexion, puis tout d’un coup une idée me vient : « Et si j’essayais avec le compte invité ? ».

Comme de fait, j’arrivais à me connecter sur la session invité et j’ai pu filer vers Ubuntu-fr pour faire des recherches au sujet de mon problème ! Je tombe alors sur un sujet où des membres ont eu le même cas de figure (pas capable de se connecter sur le compte principal, mais pouvait se connecter sur la session invité) et dont la suppression de .Xauthority avait réglé le problème. Je retourne donc en mode récupération et je supprime le fichier incriminé sur mon /home, puis je redémarre en mode normale pour enfin retrouver ma session !

Mais il me restait toujours mon problème de curseur. Après avoir cherché, cherché, cherché, je teste la commande sudo update-alternatives –config x-cursor-theme et je choisi l’option 6 (DMZ-White en mode manuel), je me déconnecte, me reconnecte, mais rien. Je teste mon truc du gconf, je me déconnecte, rien, redémarre, yess !

…sauf que le lendemain, je décide de défaire mes manipulations afin de valider ma manip et cette fois, je redémarrais entre chaque manip… pour découvrir finalement que le truc du update-alternatives suffisait, mais qu’il fallait que je redémarre, et non que je me déconnecte pour que ce soit pris en compte !

J’ai donc enfin une grosse souris partout sur Xubuntu, et j’ai appris à mes dépens que la déconnexion ne suffit pas pour faire prendre en compte des modifs récalcitrantes !
Maintenant, je détiens la manip à faire si je montre Xubuntu à la coordonnatrice de notre asso et qu’elle veut l’essayer !

GIMP 2.8

Entre-temps, j’ai installé GIMP 2.8 avec le PPA mis en ligne pour Ubuntu Precise (et ses variantes) le soir même où je suis passée à la nouvelle version de Xubuntu, et j’ai donc pu tester les nouveautés, comme la fameuse fenêtre unique, les groupes de calques, le nouveau moteur de dynamique des brosses, les styles de texte et bien d’autres. Vous avez la liste complète des nouveautés ici sur LinuxFr, mais je viens aussi de finir la rédaction d’une news sur le SDZ à ce sujet, et elle est en cours de relecture par l’équipe des newsers. Vu que GIMP 2.8 était déjà sorti, je me suis arrangée avec Arius pour accélérer la publication pour éviter que ça ne sorte un mois après. Donc pas d’étape des votes (ça n’aurait fait que retarder), vu que de toutes façons, la news était assez étoffée et je venais de corriger les dernières erreurs.

Publié dans Aventures d'une geekette, Linux et logiciels libres, Troubles anxieux | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

[Découverte] Optimiser vos PNGs graphiquement sous Linux avec Trimage !

Dernièrement, en lisant mon fil Twitter, je suis tombée sur un tweet de l’ami @piouPiouM, connu pour ses tutoriels Gimp et son livre qui y est dédié. Il cherchait alors des utilitaires d’optimisation pour les JPG et les PNG. Moi qui suis toujours à l’affut d’utilitaires compatibles Linux pour optimiser les PNG pour mes éléments graphiques, un tweet m’a particulièrement attiré l’attention.

Le tweet en question parle d’un utilitaire graphique libre qui s’appelle Trimage. Écrit en Python avec la bibliothèque Qt, et distribué sous licence MIT et s’appuyant sur optipng et pngcrush, Trimage est disponible pour les principales distributions GNU/Linux. Un portage pour Windows et un autre pour Mac sont en cours, et des testeurs sont justement recherchés pour les tester et rapporter les bogues.

Fonctionnement de l’utilitaire

Trimage est assez simple à utiliser. En le lançant, vous allez avoir cette petite fenêtre :
Trimage au lancement

Ensuite, vous avez deux façons d’aller chercher les images.

La première consiste à cliquer sur le bouton « Add and compress » qui vous ouvrira la fenêtre vous permettant de parcourir vos dossiers et fichiers, puis choisir le ou les fichiers à compresser.
Trimage - Parcourir des fichiers

La deuxième consiste à un simple glisser-déposer des images sélectionnées depuis votre navigateur de fichiers (dont la fenêtre ne doit pas être en pleine grandeur)
Trimage - Glisser-déposer des fichiers

Une fois les images choisies, Trimage va les compresser pour enlever les informations superflues, notamment le gamma et les profils ICC, qui sont des plaies en webdesign. Cela peut prendre un certain temps si les images sont volumineuses.
Vous avez à la fin les résultats :
Trimage - Résultats

Pour les grosses images, il se peut que la baisse soit minime, mais ça en vaut la peine puisque vous n’aurez pas à vous battre avec des problèmes d’assombrissement sous IE (causé par le gamma) ou des problèmes de couleurs erronées sous Firefox (causé par les profils ICC) lorsque vous faites du webdesign avec Gimp ! Si vous voulez une compression plus forte, vous pouvez tenter de postériser vos images en réglant adéquatement pour que la perte soit aussi peu perceptible que possible, avant de les passer sous Trimage.

Voici un exemple de la différence que ça fait quand on optimise les images avant leur intégration.
Une image, avant et après Trimage
À gauche, vous voyez le rendu sous Firefox sans optimisation, et à droite, le rendu toujours sous Firefox, mais après optimisation. On voit vite que le bleu paraît violet à gauche, ce qui devient très problématique en webdesign. L’utilisation d’un outil d’optimasation en complément d’un éditeur d’image devient vite essentiel, surtout si votre logiciel ne permet pas de supprimer les profils ICC.

Cet utilitaire est donc à utiliser en complément à votre logiciel de graphisme, que ce soit pour le webdesign ou pour pour vos captures d’écran destinées à vos tutoriels en ligne !

Vous pouvez bien sûr utiliser la ligne de commande pour utiliser des options particulières. Vous les retrouverez sur le site officiel dont voici le lien :

http://trimage.org/

Publié dans Développement Web, Graphisme, Linux et logiciels libres | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire