[SDZ] Prendre un co-rédacteur : Mes conseils aux débutants, basés sur mon expérience

Ceux qui me suivent depuis au moins le début du mois de mars savent qu’au début de ce mois, j’ai eu une prise de tête concernant le remplacement unilatéral d’une expression régionale dans une intro de chapitre. J’avais alors poussé une gueulante dans ce billet au sujet de la tendance francocentriste de certains Zéros. Le billet a suscité beaucoup de réactions (et c’était la première fois que j’avais autant de commentaires) et bluestorm, un ancien validateur, avait alors ouvert un débat sur la francophonie du SDZ. C’était temps qu’on règle ce point afin de prévenir d’autres incidents comme le mien.

Puis Calizéro, en revenant de son congé, m’a contactée après avoir eu connaissance de l’affaire et je lui ai donc expliqué tout ça. Lui-même, tout comme plusieurs Zéros ayant participé au débat, n’est pas contre les expressions régionales, tant que ce n’est pas excessif.

Après tout ça, j’ai finalement décidé de retirer mon co-rédacteur de l’équipe puisqu’il était évident qu’il ne partageait pas la même vision que moi du cours, en plus qu’il a fait preuve d’un manque de communication (je ne savais même pas qu’il était en vacances alors que j’attendais comme une conne qu’il réponde…).
Puisque le sujet dédié au cours était déjà à l’état de champ de bataille, j’ai préféré le faire verrouiller avant qu’un modérateur ne décide lui-même de le faire. De toutes façons, la mise en bêta-zone du cours créera automatiquement un sujet.

À partir de là, afin de me prémunir contre d’éventuels problèmes de copyfight, j’ai commencé le nettoyage du cours afin d’effacer les traces de son passage, soit supprimer ses chapitres ou sous-parties (que je lui ai envoyés ensuite par MP), faire revenir certaines sous-parties à une version antérieure, reformuler ou enlever certains passages. Il me fallait aussi remplacer les icônes qu’il avait mis et pour cela, openclipart.org m’a été bien utile. Il ne reste plus qu’à remplacer les captures du chapitre sur l’interface et la personnalisation, puis après, le cours sera mis en bêta pour le reste de la rédaction de la v2.

Ce que je retiens de cet expérience

Si vous travaillez sur un cours et que vous comptez prendre un co-rédacteur, voici ce que je vous recommande de faire, en me basant sur mon vécu.

Assurez-vous d’avoir des affinités !

La première chose à vous assurer, c’est que vous ayez des affinités avec votre futur co-rédacteur. Demandez-lui quelles sont ses visions de votre cours, puis montrez-lui votre plan. Une vision trop différente de la vôtre créera des frictions tôt ou tard. C’est pour ça que généralement, il y a moins de tendance aux frictions si le projet est démarré à deux et que le plan de départ a été établi à deux. Le cours javascript de Thunderseb et Nesquik est un bon exemple de projet parti à deux.

Si vous avez des lacunes dans certains points du langage ou du logiciel dont vous écrivez le cours, demandez-lui quels sont les points qu’il maîtrise, afin de vous assurer que vos bases de connaissances se complètent.

Faites aussi attention à l’âge du candidat. Même si on dit que l’âge n’a pas d’importance, il reste qu’un petit garçon de 10 ans ne réagira pas de la même façon qu’un grand de 20 ans et donc, si l’écart d’âge est élevé, cela peut amener des malentendus et des frictions, comme j’ai pu le voir avec l’écart de 16 ans qui me séparait de mon ex-co-rédacteur.

Le briefing, c’est vital !

La principale erreur dans mon expérience est le fait que je n’ai pas briefé mon ex-co-rédacteur. Sans briefing, votre co-rédacteur ne saura pas trop où il peut aller et où il ne doit pas aller, ce qui fait qu’il y a un risque que votre co-rédacteur fasse une erreur et que cela entraîne des frictions.

Établissez dès le départ un cadre clair. Par exemple, si vous êtes originaire de deux régions (ex: Alsace et région parisienne, ou encore Montréal et Lac-St-Jean), voire de deux pays différents (ex: France et Québec), faites-lui savoir qu’il ne doit pas toucher à vos régionalismes sans demander votre avis par messagerie privée. Demandez-lui aussi de vous informer de toute absence de plus de 48 heures (ex: vacances, fin de semaine au camping, etc.). Un manque de communication sur ce point peut être source de frictions, à cause des malentendus que cela peut amener, en particulier si votre co-rédacteur s’absente pendant deux semaines.

Conclusion

Avec ces quelques conseils, vous devriez vous en tirer pas trop mal dans le choix d’un co-rédacteur et dans la relation. Un cours écrit à deux, ça avance mieux si les deux rédacteurs s’entendent bien, communiquent et partagent une vision similaire.

Si un jour je reprends un co-rédacteur pour un de mes cours, je me tâcherai d’appliquer ces conseils que je vous donne, afin que pareille incident ne se reproduise pas.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Spam Protection by WP-SpamFree